Soins de santé à domicile

 |   Microsoft Schweiz

Au cours des dernières semaines, le monde a connu une courbe d’apprentissage accélérée en matière de soins de santé à distance. Que pouvons-nous apprendre de ceux qui gèrent des patients à distance depuis un certain temps ?

Pour le tiers des Européens souffrant d’une maladie chronique, des visites fréquentes chez le médecin font partie de la vie quotidienne. L’amélioration de la gestion de ces cas et d’autres pathologies sans visite à l’hôpital ou à la clinique peut avoir un impact très positif sur les budgets de santé nationaux, les emplois du temps des professionnels de santé et le bien-être général des patients – en les aidant à vivre mieux, pas seulement plus longtemps.

Dans ce but, les clients et les partenaires de Microsoft dans toute l’Europe développent des solutions de soins à distance qui permettent aux patients de gérer leurs problèmes de santé en restant confortablement à la maison mais en maintenant un contact étroit avec les prestataires de soins.

De la chambre d’hôpital au salon

En Finlande, le Dr Virpi Rauta, néphrologue, pilote les efforts de l’hôpital universitaire d’Helsinki (HUS) pour permettre aux patients atteints de maladies rénales chroniques de suivre un traitement vital de dialyse à domicile pour éviter un déplacement à l’hôpital en moyenne trois fois par semaine. Cela permet de réduire le coût des soins de santé, mais aussi d’améliorer la sécurité et la qualité de vie des patients. Un tiers de tous ses patients ont maintenant leur traitement de dialyse à domicile, mais le Dr Rauta aimerait voir cette proportion augmenter :

Senior man connecting peritoneal dialysis with catheter at home

« Avant qu’ils n’atteignent le stade de la dialyse, les patients atteints de maladies rénales chroniques progressent généralement lentement, en quelques mois. Cette phase de „prédialyse“ est le moment où nous devons les éduquer sur les options qui s’offrent à eux. En analysant les données des patients, nous pouvons commencer à prévoir les facteurs de risque de ce groupe, et donner de meilleurs conseils sur le bon traitement. »

Le projet du Dr Rauta vise à identifier à un stade précoce les patients prêts pour une dialyse à domicile et à surveiller à distance les patients actuels. Les données sont ensuite analysées à l’aide des services de cloud Microsoft Azure, générant des informations exploitables que les médecins utilisent pour affiner et adapter les plans de traitement selon les besoins. Le projet fait partie d’une initiative plus large du CleverHealth Network au HUS visant à produire des solutions assistées par l’intelligence artificielle (IA) pour une détection précoce des maladies, des diagnostics et une sélection des traitements automatisés, et un ensemble plus complet de soins à domicile.

Le Dr Rauta explique pourquoi cela est si précieux : « Plus les patients sont soumis à une dialyse à domicile, moins on les voit à l’hôpital. C’est une bonne chose mais cela signifie que je ne verrai peut-être certains patients que deux fois par an, et je sais très peu de choses sur ce qui se passe entre les rendez-vous. La surveillance à distance et l’analyse des données peuvent combler cette lacune et garantir que le traitement reste sur la bonne voie. »

Si les patients atteints de maladies rénales chroniques ont généralement une cinquantaine ou une soixantaine d’années, ce n’est pas la seule tranche d’âge pour laquelle la technologie génère de nouvelles connaissances pour la gestion à distance des maladies.

Le Dr Saila Koivusalo, obstétricienne et gynécologue, dirige un autre projet du CleverHealth Network au HUS ; cette fois-ci, il s’agit d’améliorer la gestion du diabète gestationnel. Pour améliorer le traitement et le suivi de ces patients, l’équipe a développé une application permettant de mesurer, de suivre et d’analyser les principaux indicateurs de santé d’une mère tels que le taux de glucose, l’activité physique, la nutrition, le stress, le sommeil et le poids hebdomadaire. Ces données sont stockées et analysées à l’aide de la technologie du cloud Microsoft Azure.

Remote medical appointment

En suivant la santé des futures mères à un niveau granulaire, le Dr Koivusalo peut s’assurer que les femmes reçoivent les bons conseils au bon moment : « Très souvent, les femmes souffrant de diabète gestationnel éprouvent un sentiment de solitude car, si elles reçoivent les bons conseils, ils arrivent généralement trop tard. Si nous pouvons contacter les futures mères plus tôt, nous pouvons garantir que tout le monde reçoit la même qualité de soins. »

Le Dr Koivusalo avertit que le fait de souffrir de diabète pendant la grossesse augmente le risque de diabète chronique plus tard chez la mère et l’enfant : il est donc essentiel de s’y attaquer au plus tôt. Bien que ce projet soit encore dans une phase pilote, le Dr Koivusalo estime qu’il peut aider les femmes à risque à tous les stades de la grossesse, depuis la simple planification jusqu’aux soins et au suivi postnatals.

Partir du cœur

Le proverbe « mieux vaut prévenir que guérir » a également été adopté au Portugal par le centre hospitalier de Cova da Beira qui utilise une solution de suivi médical via le cloud développée par le partenaire de Microsoft HopeCare pour surveiller les patients présentant un risque d’insuffisance cardiaque.

L’insuffisance cardiaque chronique touche 380 000 personnes au Portugal et constitue la principale cause d’hospitalisation chez les personnes âgées de 65 ans et plus. Ce chiffre a augmenté de 33 % au cours de la dernière décennie. Les admissions à l’hôpital sont principalement causées par une aggravation soudaine des symptômes de l’insuffisance cardiaque tels que des difficultés respiratoires, les jambes gonflées ou la fatigue. Connus sous le nom d’attaques de décompensation, de tels incidents font peur mais ils peuvent être prédits et parfois même prévenus grâce à une surveillance étroite et régulière de la santé.

Dans ce but, Cova da Beira a suivi l’utilisation de HCAlert, un outil de surveillance à distance qui collecte, stocke et analyse les données des patients relatives à la température du corps, au niveau d’oxygène dans le sang (SaO2), à la pression artérielle, au rythme cardiaque, au poids et à l’activité, dans le cloud Microsoft Azure. Un algorithme de triage permet aux cliniciens d’identifier les points de données les plus pertinents et de signaler tout paramètre vital qui n’est pas en phase avec les plans pour le patient en question.

Depuis le lancement de la solution, les équipes cliniques ont constaté une baisse significative des admissions à l’hôpital (-62 %), de la durée globale des séjours à l’hôpital (-48 %), du taux de mortalité (-42 %) et des visites aux urgences (-85 %) parmi les groupes de patients pilotes. Mais surtout, les médecins et les patients se sentent soutenus.

Alberto Galvão, 74 ans, qui dispose d’un défibrillateur cardioverteur implantable (DCI), souligne qu‘« il est bon de se sentir accompagné par quelqu’un à tout moment. Je sais que je suis surveillé et que, si quelque chose d’inhabituel se produit, une infirmière m’appellera pour vérifier. » D’un point de vue clinique, le cardiologue Luis Oliveira a décrit comment la surveillance à distance soulageait son travail : « Si c’est quelque chose de simple, je peux appeler le patient, lui demander comment il se sent et lui suggérer d’adapter son traitement si nécessaire. Mais si les données suggèrent qu’il peut s’agir de quelque chose de plus grave, nous demandons au patient de venir directement à l’hôpital. »

Veiller à ce que les soins de santé restent humains

Les solutions de soins à distance jouent également un rôle important pour limiter l’exposition des patients vulnérables aux environnements à risque. En Irlande, Microsoft collabore avec l’hôpital universitaire de Limerick pour aider les physiothérapeutes à dispenser des cours d’exercice essentiels aux patients atteints de fibrose kystique (FK) via Microsoft Teams. Des séances d’exercice régulières et adaptées sont cruciales pour aider les patients atteints de FK à libérer leurs poumons de la couche de mucus qui s’accumule à cause de leur maladie. Mais en même temps les patients atteints de FK sont très vulnérables aux infections. Il est donc impératif de limiter le temps qu’ils passent dans des rendez-vous à l’hôpital.

Les consultations individuelles en ligne permettent aux patients de tirer le meilleur parti de leurs séances d’exercice sans courir le risque d’un voyage fatigant à l’hôpital ou d’attraper une infection. Mettre l’accent sur le confort des patients, pas seulement sur leur traitement, est essentiel. Après tout, les soins de santé restent fondamentalement un secteur centré sur l’humain, et les patients doivent être considérés avant tout comme des personnes.

À mesure que les outils de santé numériques évoluent, leur potentiel d’amélioration de la qualité de vie des patients doit être considéré parallèlement à leur rôle dans l’amélioration des résultats cliniques. Chaque patient a le droit fondamental de vivre mieux, pas seulement de survivre. Microsoft continuera à travailler avec ses clients et ses partenaires dans toute l’Europe pour contribuer à faire de l’amélioration des soins une réalité pour tous.

La technologie est de plus en plus vitale pour la protection et les soins du personnel et des patients. Découvrez comment les soins de santé sont réimaginés et comment Microsoft peut aider.