Les trois questions les plus importantes sur la stratégie de durabilité de Microsoft

Microsoft s’est fixé des objectifs ambitieux en matière de climat. Par exemple, d’ici à 2050, la société veut éliminer toutes les émissions atmosphériques qu’elle a causées depuis sa fondation en 1975. Microsoft a maintenant publié ses progrès dans le tout premier rapport sur le développement durable. Mais sont-ils suffisants ?

En 2020, Microsoft avait réduit ses émissions de CO2 de six pour cent – et retiré 1,3 million de tonnes de CO2 de l’atmosphère. C’est ce qui ressort des chiffres du tout premier rapport de durabilité de notre entreprise. L’année dernière, Microsoft a adopté une série d’engagements dans quatre domaines principaux : être positif pour l’eau d’ici à 2030, ne produire aucun déchet d’ici à 2030 et protéger les écosystèmes en développant un ordinateur planétaire. Les objectifs en matière de CO2 : D’ici à 2030, nous voulons être négatifs en matière de CO2, ce qui signifie que nous retirons de l’atmosphère plus de CO2 que nous n’en créons. D’ici à 2050, nous voulons donc retirer de l’atmosphère les émissions que nous avons causées depuis la fondation de Microsoft.

Nous avons fondé notre stratégie et notre engagement en matière de durabilité sur la conviction que la technologie peut aider à résoudre les plus grands défis du monde. Le président de Microsoft, Brad Smith, a formulé et répondu à trois questions simples à ce sujet :

En faisons-nous assez ?

« La réponse était simple : non », dit M. Smith. « Microsoft a mis l’accent sur le développement durable pendant plus de dix ans et nous sommes fiers de nos réalisations. Mais ceux d’entre nous qui peuvent se permettre d’aller plus vite et plus loin devraient le faire ». Grâce à la technologie, nous pouvons faire exactement cela, notamment en minimisant l’impact environnemental de nos propres activités et en veillant à ce que nos infrastructures soient résistantes au changement climatique. Un exemple est l’investissement de Microsoft dans la start-up suisse Climeworks, qui a développé une technologie pour éliminer le CO2 de l’atmosphère. « Il est important que nous regardions au-delà de nos propres horizons et que nous travaillions sur des solutions pour la communauté au sens large ».

Pouvons-nous faire la différence ?

Brad Smith pense que nous pouvons avoir un impact important sur le changement climatique : « Nous et les autres organisations qui prennent au sérieux un avenir écologiquement durable devons faire tout notre possible – dans nos activités et en tant que client, fournisseur, investisseur, employeur, défenseur des politiques et partenaire d’innovation pour les clients, les organisations et les institutions du monde entier ». C’est pourquoi Microsoft travaille avec cinq piliers stratégiques pour atteindre ses objectifs dans ses quatre domaines d’intervention : opérations, produits et services, client∙e∙s et partenaires, politique et employé∙e∙s.

Sustainability in Practice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cependant, Microsoft ne peut pas résoudre seul les problèmes environnementaux du monde. « Nous pouvons jouer un rôle important dans la conduite d’un changement social plus large en tirant parti de nos positions d’influence et de nos technologies pour amener efficacement d’autres personnes à nous suivre sur la voie de la durabilité ».

Que devons-nous faire ?

C’est la question sur laquelle Microsoft s’est le plus concentré en 2020. Il a fallu élaborer une nouvelle stratégie de durabilité pour Microsoft par le biais d’une série d’engagements de premier plan. « Nous faisons un pari audacieux pour lutter contre le changement climatique, et le monde devra faire de même », souligne Brad Smith. « Pour ce faire, nous voulons devenir le premier fournisseur mondial de solutions technologiques durables. »

Ce qui s’applique au groupe dans le monde entier est également mis en œuvre localement par Microsoft Suisse. Vous pourrez bientôt en savoir plus sur la mission de durabilité en Suisse en consultant notre Sustainable Blog.

Related Posts

Microsoft’s AI Access Principles: Our commitments to promote innovation and competition in the new AI economy

As we enter a new era based on artificial intelligence, we believe this is the best time to articulate principles that will govern how we will operate our AI datacenter infrastructure and other important AI assets around the world. We are announcing and publishing these principles – our “AI Access Principles” – today at the Mobile World Congress in Barcelona in part to address Microsoft’s growing role and responsibility as an AI innovator and a market leader.

LUKS führt automatisierte Dienstplanung in Zusammenarbeit mit Polypoint und Microsoft Schweiz ein

In a pioneering move, Luzerner Kantonsspital (LUKS), one of the first hospitals in Switzerland, is implementing an AI-driven automated shift scheduling system. This initiative aims to significantly reduce planning efforts, allocate more time to core tasks, and enhance employee satisfaction, in collaboration with Polypoint and Microsoft Switzerland. The automated scheduling system is set to launch at LUKS in the first half of 2024 after successful pilot tests.

Microsoft Receives Award for Most Popular Employer 2024

Handelszeitung and PME, in collaboration with market research company Statista, have announced the “Best Employers 2024”. For the third year running, Microsoft Switzerland has secured the top spot as the best employer in the category “Internet, Telecommunications and IT”.

Microsoft erhält Auszeichnung zum beliebtesten Arbeitgeber 2024

Die Handelszeitung und PME haben in Zusammenarbeit mit dem Marktforschungsunternehmen Statista die „Besten Arbeitgeber 2024“ gekürt. Microsoft Schweiz erreicht das dritte Jahr in Folge in der Kategorie „Internet, Telekommunikation und IT“ den Spitzenplatz.