Le Kantonsspital Baden et heyPatient SA développent conjointement un assistant de santé basé sur le cloud

 |   Microsoft Switzerland

KSB

Les racines du Kantonsspital Baden (KSB) remontent au Moyen Âge. La reine Agnès de Hongrie a fondé un hôpital en 1349, qui n’a cessé depuis de suivre l’évolution de la médecine. La force motrice était l’innovation. Celle-ci continue de façonner le KSB jusqu’à aujourd’hui.

« Nous nous sentons obligés de contribuer à la poursuite du développement des soins de santé », déclare Adrian Schmitter, PDG de KSB. « Il y a une dynamique incroyable dans la médecine. Des progrès sont réalisés en permanence. Par conséquent, il est important de reconnaître et d’adopter les nouveaux développements à un stade précoce. »

C’est dans cette optique que KSB a créé le KSB Health Innovation Hub au début de l’année 2018. L’objectif est de stimuler l’innovation dans les soins de santé. Schmitter : « L’innovation est toujours un effort de collaboration. Un bon réseau est essentiel. Si nous voulons modifier durablement les procédures, les processus et les technologies à l’hôpital, nous devons aussi nous entourer de personnes qui pensent les choses différemment de nous. » C’est pourquoi KSB travaille dans le Health Innovation Hub avec des startups, des partenaires technologiques comme Siemens et ABB, ou des institutions comme l’ETH, l’Université de Zurich, la FHNW ou l’Institut Paul Scherrer.

L’un de ces partenaires de collaboration est heyPatient SA. Cette startup zurichoise a développé une plateforme basée sur le cloud avec une app pour les patient.e.s intégrée qui simplifie les nombreuses interactions avec l’hôpital et les rend dématérialisées. « Notre solution permet, par exemple, d’organiser les rendez-vous à l’hôpital et chez les médecins, y compris les informations sur la préparation, le traitement et le suivi des patients et patientes », explique Regula Spühler, COO et cofondatrice de heyPatient. Ces informations peuvent être partagées avec les membres de la famille si nécessaire, ce qui facilite le soutien et les soins apportés par les proches. En outre, les données de santé des patient.e.s peuvent être partagées avec l’hôpital ou les médecins traitant.e.s avant même le début du rendez-vous. Pour le personnel hospitalier, il y a un gain d’efficacité administrative grâce à l’intégration des processus numériques avec les systèmes internes HIS/ERP ainsi qu’avec Microsoft Teams.

« Nous avons opté pour le Microsoft Cloud dès le début », confirme Regula Spühler. « Outre la flexibilité et l’évolutivité, il s’agissait avant tout de nos exigences très élevées en matière de sécurité et de confidentialité des données, qui sont garanties par le stockage local des données Azure dans des centres de données suisses. » Les ambitions de l’équipe sont grandes. À l’avenir, il devrait par exemple être possible de se connecter au futur dossier électronique du patient (DEP) ainsi qu’aux wearables tels que les montres intelligentes. Pour Regula Spühler, c’est clair : « heyPatient et KSB ont une vision commune : L’application heyPatient doit progresser pour devenir un compagnon numérique dans l’ensemble du système de santé suisse, ce qui signifie que l’application ne doit pas seulement soutenir les patient.e.s à l’hôpital, mais aussi être là comme un assistant de santé numérique dans la vie quotidienne pour toutes les personnes – qu’elles soient malades ou en bonne santé. »