Grèves de décembre et de janvier : 36% des actifs français adoptent le réflexe télétravail

Collaboration

42% des télétravailleurs pendant les grèves étaient des « primo-télétravailleurs »

91% des primo-télétravailleurs pendant les grèves ont l’intention de poursuivre cette pratique

Et pour 90% d’entre eux, les outils technologiques leur ont permis de continuer à travailler en équipe comme au bureau

Issy-les-Moulineaux, le 5 mars 2020 – Microsoft France dévoile aujourd’hui les résultats d’une enquête sur le rapport des actifs français au télétravail pendant les récentes grèves. Réalisée en partenariat avec l’institut Opinion Way1, cette étude souligne que les grèves de décembre 2019 et de janvier 2020 ont profondément modifié le rapport des actifs français au télétravail. Les grèves ont permis à de nombreux actifs français de découvrir, pour la première fois, ce mode de travail et d’explorer toutes les possibilités offertes par les outils technologiques.

Accélération de la pratique du télétravail des actifs français

A l’occasion des grèves de décembre et de janvier, de nombreux Français ont découvert la pratique du télétravail :

  • 36% des actifs français ont ainsi télétravaillé pendant les grèves de décembre et de janvier; chez les moins de 35 ans, cette proportion est encore plus élevée avec 1 actif sur 2 qui a télétravaillé.
  • 42% des télétravailleurs sur la période ont découvert cette pratique pour la première fois.
  • Le télétravail n’est désormais plus réservé aux grandes entreprises : on dénombre aujourd’hui 51% de télétravailleurs parmi les entreprises de moins de 2000 salariés et 42% pour celles de plus de 2000 salariés.
  • On constate également une accélération du télétravail chez les femmes qui étaient 49% à le pratiquer pour la première fois (contre 34% chez les hommes).

Une expérience facilitée grâce aux outils technologiques

Si les primo-télétravailleurs ont découvert l’importance des outils technologiques lors des récentes grèves, ils semblent également être les mieux outillés :

  • Ainsi, 86% des primo-télétravailleurs bénéficiaient d’un logiciel de messagerie instantanée (contre 63% des actifs français) et 60% l’ont jugé utile pour le télétravail.
  • Deuxième outil le plus utile aux primo-télétravailleurs : la plateforme de travail collaborative. 80% en bénéficiaient et 56% l’ont jugée utile à leur télétravail.
  • Au même titre que les services de vidéo-conférence, dont bénéficiaient plus de 8 primo-télétravailleurs sur 10 (83%) qui les ont jugés utiles pour 55% d’entre eux.

Véritable facteur de succès du télétravail pendant les grèves, les outils technologiques sont plébiscités par les actifs français qui ont travaillé à distance, en ce qu’ils :

  • Ont permis de maintenir le lien avec leur manager et leur équipe (90% le pensent dont 43% « tout à fait »), comme avec leurs clients et fournisseurs (pour 84%) et donc de continuer à travailler en équipe comme au bureau (pour 88% dont 37% « tout à fait »).
  • Ont permis aux actifs français de mieux gérer leur rythme de travail pour 86% d’entre eux, et de ne pas se sentir isolé (79%).

Au-delà des grèves, le télétravail, une pratique qui tend à s’ancrer dans le quotidien des actifs français

La quasi-totalité des télétravailleurs et primo-télétravailleurs a d’ailleurs bien l’intention de continuer à télétravailler à l’avenir (93% au total et 91% des primo-télétravailleurs).

Amenés à identifier les principales raisons leur permettant de le faire, les actifs français, pour la moitié d’entre eux, citent prioritairement les outils technologiques qui sont à leur disposition (51%) et la confiance de leur manager (44%) qui apparaît comme un élément clé. Le niveau de responsabilités est également un facilitateur (34%).

Mais les Français voient aussi une autre raison au fait de poursuivre le télétravail à l’avenir : leur plus grande productivité (39%).

« Cette étude témoigne que le télétravail s’installe dans le quotidien des Français et s’annonce comme une pratique pérenne. Les actifs français qui ont télétravaillé pendant les grèves ont pu travailler en équipe comme au bureau, grâce à la confiance de leur manager et aux outils technologiques adéquats. La technologie leur a permis de préserver un lien collaboratif et de réaffirmer leur impact professionnel, tout en leur offrant un réel confort de flexibilité en ces temps de grèves. » commente Nadine Yahchouchi, directrice de l’entité M365 chez Microsoft France.

 

1 Sondage en ligne réalisé du 20 au 25 février 2020 auprès d’un échantillon de 1004 actifs occupés habitant dans des agglomérations de 100 000 habitants et plus et travaillant au moins partiellement en bureau, issu d’un échantillon de 1302 personnes représentatif de la population française d’actifs occupés habitant dans des agglomérations de 100 000 habitants et plus.

 

Contacts presse :

Hopscotch pour Microsoft

Marlène Para – 01 41 34 23 74 – mpara@hopscotch.fr

Névine Chatila – 01 41 34 22 94 – nchatila@hopscotch.fr

Articles Similaires