Développement durable : Microsoft atteindra une empreinte eau positive d’ici 2030

Cascade

Issy-les-Moulineaux, le 21 septembre 2020 – Après l’annonce en janvier dernier de son objectif d’atteindre une empreinte carbone négative d’ici 2030, Microsoft détaille aujourd’hui un nouveau pan de ses engagements pour l’environnement en annonçant son ambition d’atteindre une empreinte eau positive pour toutes ses opérations directes d’ici à 2030. Pour atteindre cet objectif ambitieux, Microsoft va appliquer une réduction maximale de sa consommation d’eau et soutenir un réapprovisionnement en eau supérieure à sa consommation effective, principalement dans des zones soumises au stress hydrique.

L’urgence d’agir pour l’environnement

Alors que plus de 70 % de la planète est recouverte d’eau, 2 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable, selon le United Nations Water. Ce qui apparait comme un paradoxe souligne pourtant l’urgence d’agir pour préserver cette ressource essentielle à la vie. En effet, avec le réchauffement climatique, l’ONU estime qu’une personne sur quatre pourrait vivre dans un pays touché par des pénuries chroniques d’eau douce d’ici 2050.

Au-delà de notre besoin vital en eau douce, l’eau est également essentielle pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. C’est pourquoi, il est urgent de réduire la quantité d’eau utilisée par l’homme et de bâtir une économie et une société responsables dans leur utilisation de cette ressource. Pour ce faire, il est nécessaire de transformer la façon dont nous gérons nos systèmes d’approvisionnement en eau et de faire en sorte que toutes les organisations rendent compte de leur utilisation d’eau et la compensent.

Microsoft s’engage donc à agir en transformant son utilisation d’eau et en mettant son expertise au service de son écosystème pour ainsi l’aider à en faire de même.

 

Un engagement fort qui se traduit par des actions concrètes

Microsoft s’engage donc à atteindre une empreinte eau positive, c’est-à-dire réintroduire plus d’eau dans l’écosystème que nous n’en consommons, d’ici à 2030. Cela passe par deux axes : la réduction de l’intensité de notre consommation d’eau (intensité de notre consommation d’eau se calculant en quantité d’eau par mégawatt consommé par nos opérations) et la reconstitution de réserves d’eau dans les régions où nous opérons – en priorité dans les zones soumises à un fort stress hydrique. Cette reconstitution pourra se faire, par exemple, par la réhabilitation de zones humides ou le retrait du sol de matière imperméables comme l’asphalte dans des zones à risque.

Parmi les actions concrètes qui seront mises en place rapidement :

  • Un fonctionnement innovant pour notre futur datacenter en Arizona avec l’application de la méthode de refroidissement adiabatique et un plan de réapprovisionnement en eau dans cette région particulièrement soumise au stress hydrique.
  • Réduction de l’intensité de la consommation d’eau et recyclage de l’eau sur nos sites : notre nouveau campus de la Silicon Valley (Californie), qui ouvrira plus tard dans l’année, sera équipé d’un système de collecte des eaux pluviales et d’une usine de traitement afin de garantir que 100 % de l’eau non potable du site provient de sources d’eau recyclées sur place. Avec un système intégré de gestion de l’eau qui permettra de gérer et de réutiliser l’eau de pluie et les eaux usées, le campus économisera environ 4,3 millions de gallons d’eau potable chaque année.
  • Partenariat avec First Solar: en nous associant avec un acteur mondial des panneaux solaires privilégiant l’usage de l’énergie solaire, nous pourrons économiser plus de 350 millions de litres d’eau par an
  • Approvisionnement en eau potable et assainissement : l’accessibilité et l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement de celle-ci étant au cœur de nos préoccupations, nous travaillerons avec le groupement water.org pour que 1,5 million de personnes dans le monde aient accès à l’eau potable.

La technologie au service de l’environnement

Nous allons également mettre nos technologies et celles de nos partenaires au service de la recherche pour trouver de nouvelles solutions face au problème du stress hydrique.

Numériser les données sur l’eau

 La technologie peut aider à mieux anticiper et comprendre l’apparition du stress hydrique et ainsi optimiser les investissements favorables à la reconstitution des ressources en eau dans le monde. C’est pourquoi, nous soutenons, avec nos partenaires du programme « AI for Earth », des projets permettant la collecte et la numérisation des données autour de l’eau.

  • Parmi les projets accompagnés, Vector Center travaille avec les gouvernements et les entreprises du monde entier pour mieux comprendre l’impact de la disponibilité et de l’accessibilité de l’eau. Avec la plateforme « Perception Reality Engine on Azure», Vector Center collecte et analyse les données pour produire une image globale de ce qui se passe en temps réel dans une zone précise et ainsi prévient de la menace d’une éventuelle pénurie d’eau.

 Au-delà de notre programme « AI for Earth », nous réalisons, dans le cadre de notre Climate Innovation Fund, un investissement de 10 millions de dollars auprès du Global Water Impact Fund de notre partenaire Emerald Technology Ventures.

 

Microsoft met son expertise au service de son écosystème

Des solutions innovantes pensées pour agir de façon responsable

Microsoft développe pour ses clients et partenaires des solutions technologiques basées sur l’intelligence artificielle ou encore l’IoT. Elles leur permettent de les aiguiller vers une consommation plus raisonnée des ressources en eau en les aidant à la prise de décision grâce à l’analyse de leurs données. C’est le cas de l’application Azure IoT Central qui permet une surveillance en temps réel de la qualité de l’eau et de sa consommation. Par exemple, Schneider Electric accompagne ses clients dans l’optimisation de leur consommation d’eau et la production de déchets grâce à des solutions cocréées sur Azure.

 

Agir ensemble pour l’environnement

  •  Avec les acteurs privés

150 des plus grandes entreprises du monde ont le potentiel d’influencer un tiers de l’utilisation mondiale de l’eau douce. Lancée plus tôt cette année, la Water Resilience Coalition est une initiative des Nations Unies. Fondée par sept entreprises, dont Microsoft, la coalition réunie désormais 16 acteurs leaders de leur secteur – dont notre partenaire local Danone – qui se sont engagés à travailler collectivement sur les questions liées à l’eau.

Nous travaillons ensemble pour identifier les bassins prioritaires nécessitant une action collective et fixer des objectifs d’amélioration dans ces zones. Nous allons travailler avec les autres membres de la Water Resilience Coalition pour co-investir dans des projets de reconstitution, d’accessibilité et de qualité dans les bassins identifiés et recruterons activement de nouveaux partenaires pour rejoindre cette action.

  • Avec les pouvoirs publics

Les gouvernements jouent un rôle fondamental en assurant la disponibilité d’une eau potable salubre, en entretenant et en développant les infrastructures hydrauliques, en protégeant les écosystèmes hydriques critiques et en répondant aux crises de l’eau. Microsoft soutiendra les pouvoir publics sur différentes actions, parmi lesquelles :

– L’amélioration des données dans les zones de stress hydrique avec une évaluation plus précise des niveaux des eaux souterraines et de surface et de leur évolution au fil du temps. Ces données peuvent par exemple aider les acteurs locaux à calculer et prévoir les équilibres de l’offre et de la demande et à suivre la qualité de l’eau.

– L’intégration de l’eau dans les stratégies climatiques : l’eau est le principal vecteur par lequel le changement climatique sera vécu, des objectifs explicites doivent donc être inclus dans les plans climat en amont de la COP 26 qui se tiendra en 2021.

– Pour contribuer à faire progresser ces efforts, nous nous joindrons à WaterEurope pour promouvoir des solutions intelligentes dans le domaine de l’eau et encouragerons les autres associations aux États-Unis et dans l’UE à jouer un rôle actif dans la promotion de ces politiques.

 

Pour obtenir de plus amples détails sur nos annonces autour de l’eau et de son usage, vous pouvez vous rendre sur le blog post de Brad Smith, Président de Microsoft.

Articles Similaires