En amont de la COP26, Microsoft donne accès en avant-première à son outil de comptabilité carbone : Microsoft Cloud for Sustainability

Réduire les émissions de carbone est une priorité qui nécessite une action ciblée et urgente. Partout dans le monde, de nombreuses organisations, publiques et privées, dont Microsoft, ont pris, ces deux dernières années, d’importants engagements de réduction voire d’annulation de leur empreinte carbone. Mais alors que le monde se prépare à la 26e Conférence des Parties à Glasgow – ou COP26, il est devenu clair qu’il faut aller au-delà des simples promesses.

A Glasgow, l’un des enjeux sera de savoir comment obtenir des résultats tangibles et durables autour de la problématique des émissions carbone. Notre conviction première est que nous ne pourrons gérer le carbone que si nous pouvons le mesurer. Il nous faut adopter une approche standardisée de la comptabilité carbone, dans laquelle chaque organisation pourra enregistrer et déclarer ses émissions. Par ailleurs, nous ne pourrons rien mesurer à grande échelle à moins de pouvoir l’automatiser : nous avons besoin d’outils technologiques pour connecter les sources d’émissions de carbone et les mesurer de manière précise et peu coûteuse.

En tant que partenaire principal de la COP26, nous utiliserons notre voix pour prôner de nouvelles normes de comptabilité carbone, et nous les mettrons en œuvre pour respecter nos propres engagements. Nous continuerons également d’aller de l’avant avec des innovations et des investissements technologiques dédiés à la réduction des émissions de carbone.

 

Accompagner nos clients vers le « net-zero » : Microsoft Cloud for Sustainability disponible en avant-première

Microsoft Cloud for Sustainability propose de nouveaux outils pour automatiser la comptabilité carbone et aider les organisations à atteindre leurs objectifs de développement durable. Nos clients nous disent chaque jour que la gestion des données RSE est l’un des points les plus difficiles dans leur parcours vers le développement durable. Nous en avons fait l’expérience chez Microsoft, alors que nous travaillions sur nos propres engagements en la matière : nous avons rapidement réalisé que nous devions impérativement créer de nouvelles technologies numériques optimisées, non seulement pour nous, mais aussi pour nos clients. C’est ainsi qu’est né Microsoft Cloud for Sustainability. Cette solution SaaS (Software as a Service), qui s’appuie sur le cloud de Microsoft, accélère l’intégration des données RSE et la création de rapports, fournit une comptabilité carbone précise, mesure les performances par rapport aux objectifs et permet aux organisations de prendre des mesures plus efficaces en matière de développement durable. Si la solution se concentre aujourd’hui sur la gestion des émissions de carbone, il est prévu qu’elle prenne en charge, à l’avenir, la consommation d’eau et la production de déchets. Microsoft Cloud for Sustainability aide les organisations à progresser dans trois domaines essentiels pour atteindre leurs objectifs de durabilité :

  • L’enregistrement des émissions de carbone: Microsoft Cloud for Sustainability automatise la collecte de données via des connecteurs qui permettent d’éliminer les téléchargements manuels via des connexions quasiment en temps réel aux sources d’émissions. Il est possible de configurer les connexions de données à partir d’un catalogue de connecteurs prédéfinis et de fournisseurs de données opérationnelles, tels que des solutions commerciales, des fournisseurs d’énergie, des outils de voyage, des partenaires commerciaux, l’IoT et la télémétrie des systèmes. Microsoft Cloud for Sustainability s’appuie sur un modèle de données commun pour briser les silos de données entre les sources d’émissions, accélérant l’intégration des données et la création de rapports.

Tool

Microsoft Cloud for Sustainability aide les clients à enregistrer les activités liées aux émissions de carbone, quel que soit l’endroit où ces données sont stockées, à les calculer de la manière la plus significative pour chaque organisation et catégorie, et à fournir des informations qui mènent à l’action.

 

  • Le reporting des émissions de carbone: Microsoft Cloud for Sustainability offre aux organisations la possibilité d’analyser, de visualiser et de faire le bilan de votre consommation de ressources, de l’impact environnemental et des progrès en matière de durabilité, y compris auprès de leurs parties prenantes, des régulateurs et du grand public. Il leur fournit des visualisations de données et des tableaux de bord pour suivre la consommation et mesurer les performances par rapport aux objectifs qu’elles ont prédéfinis. Il est aussi facile d’exporter ces données pour les rapports publics.

Tool

Microsoft Cloud for Sustainability fournit des informations pour aider les organisations à prendre des décisions proactives qui  contribuent à atteindre leurs objectifs de développement durable.

 

  • La réduction des émissions de carbone: Microsoft Cloud for Sustainability est conçu pour fournir des informations et des recommandations exploitables qui aident à réduire les émissions et à améliorer les processus métier. Il est possible de définir et suivre des objectifs directement liés aux données, de manière incrémentale ou à long terme. Des tableaux de bord permettent de s’assurer que l’utilisateur est sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs. Le modèle de données commun permet de comparer ses progrès avec d’autres organisations qui utilisent également Microsoft Cloud for Sustainability. Et cela contribue à identifier les lacunes potentielles dans le respect des exigences réglementaires.

Les organisations peuvent créer des tableaux de bord avec des objectifs personnalisés de réduction des émissions de carbone, spécifiques à chaque entité qu’elles suivent. Ceux-ci sont conçus pour permettre aux organisations de gérer les mesures de durabilité et de les suivre par rapport aux objectifs commerciaux clés.

 

Poursuivre nos efforts en matière de R&D : investir dans le développement de datacenters responsables

L’efficacité du cloud permet déjà de réduire considérablement l’empreinte carbone collective générée par les besoins de calcul du monde entier. Malgré cela, la croissance des activités dans le cloud nécessite des moyens supplémentaires en matière de datacenters, dont le fonctionnement requiert de l’espace, de l’énergie et de l’eau.

Alors que nous poursuivons notre croissance pour répondre à la demande de cloud, il est essentiel de consacrer des ressources à la recherche de solutions créatives et innovantes aux défis opérationnels et techniques des datacenters d’aujourd’hui. Cela nous aidera à atteindre nos objectifs ambitieux en matière de durabilité.

Nous dévoilons aujourd’hui les progrès réalisés concernant plusieurs initiatives visant à façonner l’avenir des datacenters :

 

  • Une nouvelle approche de la gestion de la température des datacenters, qui permettra de réduire de 95% la quantité d’eau utilisée dans nos centres de données refroidis par évaporation d’ici 2024, soit environ 5,7 milliards de litres par an. Grâce à nos recherches approfondies sur les performances des serveurs dans des températures plus chaudes, nous sommes en mesure d’optimiser le fonctionnement de nos datacenters dans des climats différents, lorsque le refroidissement par évaporation à base d’eau est nécessaire pour préserver les performances et la fiabilité des serveurs.
  • La poursuite de nos recherches sur le refroidissement par immersion liquide, vers des options de refroidissement sans eau : cette année, nous avons franchi une étape importante dans la R&D sur le refroidissement liquide, faisant de Microsoft le premier fournisseur de cloud computing à utiliser le refroidissement par immersion liquide à deux phases dans un environnement de production. Cela démontre la viabilité d’une utilisation plus large dans nos centres de données. Les gains d’efficacité en matière d’alimentation et de refroidissement offerts par le refroidissement liquide promettent de nouvelles opportunités dans la conception des baies de datacenters, ouvrant la voie à des serveurs plus denses dans des espaces plus petits, et donc la possibilité de créer des datacenters plus petits dans des endroits plus stratégiques à l’avenir.
  • Des datacenters pensés pour soutenir les écosystèmes locaux : nous opérons des datacenters partout dans le monde, dans des espaces témoignant d’une biodiversité, de températures et de conditions météorologiques différentes. D’ici fin 2021, Microsoft aura évalué les performances de l’écosystème dans 12 régions de datacenters. Cette recherche permettra de quantifier les performances des écosystèmes en termes de quantité et de qualité de l’eau, d’air, de carbone, de climat, de qualité des sols, de santé et de bien-être et de biodiversité. Notre objectif est de renouveler et de revitaliser les zones environnantes. Les résultats de cette recherche contribuent à éclairer l’un de nos premiers projets dans notre région de datacenters d’Amsterdam ; pour commencer, nous construirons une forêt de plaines autour des datacenters, ainsi que des forêts marécageuses qui sont fortement saturées d’eau et de végétation adaptée à la filtration de l’eau pour traiter naturellement les eaux pluviales et les eaux de ruissellement. Les résultats de ces différentes approches suggèrent que la performance des écosystèmes peut être restaurée jusqu’à 75 %.
  • Réduire l’empreinte carbone de la conception et la construction des centres de données : le carbone incorporé représente au moins 11 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, selon les dernières données de la Global Alliance for Buildings and Construction. Il s’agit des émissions associées aux matériaux et aux processus de construction tout au long du cycle de vie d’un bâtiment ou d’une infrastructure. Nous sommes en passe de construire entre 50 et 100 nouveaux datacenters chaque année pour répondre à la demande de nos clients. Pour réduire le carbone incorporé dans la conception et la construction de ces datacenters, nous utilisons un outil appelé Embodied Carbon in Construction Calculator (EC3), développé par l’organisation à but non lucratif Building Transparency. Grâce à l’EC3, il sera possible de réduire de 30 à 60 % le carbone incorporé du béton et de l’acier.

 

Nous associons notre travail de développement technologique à un engagement plus large pour aider nos clients et partenaires à réduire leur empreinte carbone. Nous nous engageons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre en place un langage commun en matière de carbone et développer une comptabilité carbone efficace, mais aussi réduire l’impact écologique de nos centres de données. La COP26 sera un moment important pour faire le point sur nos progrès collectifs et prendre de nouvelles mesures, ensemble.

Pour plus d’informations sur Microsoft Cloud for Sustainability : le blogpost de Brad Smith, President and Vice-Chairman chez Microsoft

Pour plus d’informations sur nos investissements pour des datacenters plus responsables : le blogpost de Noelle Walsh, Corporate Vice-President chez Microsoft

Articles Similaires