Étude Microsoft : moins d’escroqueries au support technique en Suisse

 |   Microsoft Switzerland

Cybercrime-center-entrance-960x540

Deutsch | Read the global report here

Les escroqueries liées à l’assistance technique sont un problème mondial qui touche des personnes de tous âges, y compris en Suisse. Une étude mondiale réalisée par la Digital Crimes Unit de Microsoft en juillet 2021 montre maintenant les derniers développements.

Des arnaques sophistiquées se cachent derrière les soi-disant « escroqueries à l’assistance technique ». Elles vont des appels téléphoniques à de fausses publicités pop-up en ligne à des sites web frauduleux – et touchent tout le monde, même les internautes les plus actifs-actives comme les Millennials et la génération Z. De plus, le coût de ces escroqueries va au-delà de la perte monétaire, car les gens investissent du temps pour vérifier et réparer leurs ordinateurs, et connaissent des niveaux de stress plus élevés après avoir eu affaire à ce type de fraude.

Dans une étude mondiale, Microsoft examine l’évolution actuelle de ces escroqueries. Une enquête en Suisse montre une détente de la situation :

  • 53 % des adultes suisses ont été exposés à une escroquerie au support technique, soit une diminution de 9 points de pourcentage par rapport à 2018, et cette diminution est constatée pour tous les types d’arnaque et toutes les générations.
  • Le nombre de consommateurs-rices qui continuent à interagir avec des escrocs (6 %) a diminué de plus de la moitié, tout comme le nombre de personnes qui perdent de l’argent (4 %). Là encore, cette amélioration est constatée pour toutes les générations et les genres.
  • Ce succès est probablement dû à la fois à la prudence concernant les activités en ligne et à la méfiance vis-à-vis des contacts non sollicités. 94 % des personnes interrogées ne font pas confiance aux contacts non sollicités et 83 % pensent qu’il est peu probable qu’une entreprise les contacte de cette manière.
  • Microsoft continue d’être le plus associé à tous les types de fraude, en particulier aux appels téléphoniques non sollicités (40 % d’entre eux prétendent provenir de Microsoft).

La Digital Crimes Unit de Microsoft s’efforce donc de lutter contre ce type de cybercriminalité mondiale en (1) utilisant une approche axée sur les données pour enquêter sur les réseaux d’assistance technique frauduleux et en transmettant les cas aux autorités judiciaires le cas échéant, (2) en renforçant ses produits et services pour mieux protéger les consommateurs-rices contre les diverses tactiques frauduleuses et (3) en informant les consommateurs-rices sur la manière de rester en sécurité en ligne.

Bien que ces escroqueries ne disparaissent pas, l’éducation est la meilleure protection. Si vous recevez une notification ou un appel téléphonique d’une personne prétendant appartenir à une société de logiciels réputée, il y a quelques conseils importants à suivre :

  • Mettez fin aux appels téléphoniques de cette nature dès que possible.
  • Ne cliquez pas sur les fenêtres pop-up indésirables et suspectes et n’appelez en aucun cas un numéro de téléphone qui pourrait s’y trouver. Un redémarrage résout généralement le problème des fenêtres pop-up gênantes.
  • Ne donnez jamais à un tiers le contrôle de votre propre ordinateur. Sauf si vous êtes sûr que le tiers est un représentant autorisé d’une équipe d’assistance technique avec laquelle vous avez déjà une relation client.
  • N’achetez en aucun cas un logiciel tiers et/ou ne l’installez pas sur votre propre terminal.
  • Veuillez signaler cette escroquerie à l’adresse com/reportascam afin qu’elle puisse être retracée.
  • Signalez la tentative d’escroquerie à la police locale.