Rapport Work Trend Index 2024 par Microsoft: Les travailleurs du savoir suisses dépassent les tendances mondiales en matière d’adoption de l’intelligence artificielle

Deutsch | Français | English

  • Le rapport Work Trend Index de Microsoft révèle une forte adoption de l’IA générative par les travailleurs du savoir suisses : 82 % d’entre eux utilisent l’IA générative au travail, ce qui dépasse la moyenne mondiale.
  • Les compétences en IA constituent un critère d’embauche de plus en plus déterminant – 74% des cadres suisses disent qu’ils préfèrent embaucher un candidat moins expérimenté avec des compétences en IA plutôt qu’un candidat plus expérimenté ne disposant pas de telles compétences.
  • Alors que 70 % des cadres suisses estiment que leur entreprise doit adopter l’IA pour rester compétitive, 51 % d’entre eux s’inquiètent que les dirigeants de leur organisation ne disposent pas d’un plan et d’une vision clairs pour son déploiement.

Zurich, 8 mai 2024. Le rapport Work Trend Index 2024 de Microsoft a révélé l’adoption significative de l’IA générative parmi les travailleurs du savoir suisses, la grande majorité d’entre eux intégrant cette technologie à leur routine professionnelle. Beaucoup de managers suisses privilégient également la maîtrise de l’IA à l’expérience lorsqu’ils recrutent de nouveaux talents. Cependant, plus de la moitié s’inquiètent du fait que les dirigeants n’ont pas de stratégie ou de vision claires en matière d’intégration de l’IA.

Chaque année, Microsoft publie un rapport mondial, le rapport Work Trend Index, qui s’étend à tous les secteurs d’activité, offrant des perspectives uniques sur les tendances qui transforment la vie au travail des employés et des dirigeants. Dans le cadre de l’édition de cette année, Microsoft s’est associé pour la première fois à LinkedIn, à travers un rapport conjoint, afin de présenter une analyse complète de la façon dont l’IA transforme non seulement le travail, mais aussi le marché de l’emploi de manière plus générale.

Microsoft et LinkedIn ont interrogé 31 000 personnes dans 31 pays, dont 1 000 en Suisse, ce qui a permis d’identifier les tendances en matière de travail et d’embauche à partir de LinkedIn, d’analyser des milliards de signaux de productivité issus de Microsoft 365 et tout en menant des recherches supplémentaires auprès de clients de Fortune 500. Les résultats dédiés à la Suisse montrent une adoption robuste de l’IA générative dans le pays, avec 82% des travailleurs du savoir utilisant l’IA au travail, dépassant la moyenne mondiale de 75%. Bien que 70 % des managers suisses reconnaissent le rôle crucial de l’IA pour la compétitivité de leur entreprise, seulement 51 % des personnes interrogées ne sont pas convaincues par la vision de leurs dirigeants quant à la mise en œuvre de l’IA.

«En moins de deux ans, l’IA générative s’est imposée comme un outil incontournable dans l’environnement professionnel. L’intégration de l’IA est non seulement une évolution technologique mais aussi un moteur d’innovation et de croissance, inaugurant une nouvelle ère dans le monde du travail », explique Catrin Hinkel, CEO de Microsoft Suisse. « Particulièrement en Suisse, reconnue comme le pays le plus innovant au monde, les entreprises cherchent continuellement à adopter des technologies de pointe et à intégrer l’IA générative dans leurs activités. Plus de 250 entreprises et startups suisses exploitent déjà notre service Azure OpenAI pour optimiser leurs opérations. Cet engouement s’inscrit dans une tendance plus vaste où les entreprises se tournent résolument vers l’IA pour renforcer les compétences humaines. Pour nos clients, l’IA s’est affirmée comme un élément central dans la conduite de leur transformation numérique. »

Les utilisateurs suisses intègrent fréquemment l’IA dans leurs routines de travail quotidiennes, nombre d’entre eux commençant et finissant leur journée avec l’IA, ce qui illustre parfaitement l’intégration poussée de l’IA dans leur sphère professionnelle. De plus, 83 % d’entre eux utilisent même leurs propres outils d’IA au travail. Ils adoptent souvent une approche collaborative et novatrice en matière d’IA, une grande majorité échangeant conseil et expérimentant régulièrement de nouvelles applications. Ils bénéficient aussi d’une communication accrue de la direction concernant l’importance de l’IA, notamment pour la création de directives et l’adaptation de l’IA à leurs fonctions.

L’importance croissante de l’IA se reflète également dans les pratiques de recrutement : 74 % des dirigeants suisses préfèrent les candidats dotés de compétences en IA à des candidats autrement plus qualifiés, et 70 % d’entre eux considèrent même les compétences en IA comme une priorité non négociable.

Au niveau mondial, les données fournissent des insights essentiels sur les répercussions de l’IA dans le milieu professionnel, que tous les dirigeants et professionnels se doivent de comprendre.

1. Les employés souhaitent utiliser l’IA au travail et n’attendront pas que leur entreprise se lance

Trois employés de bureau sur quatre dans le monde (75 %), contre seulement 56% en France, utilisent désormais l’IA au travail. Face à une charge de travail et une pression importante, ils affirment que l’IA leur fait gagner du temps, stimule leur créativité et leur permet de se concentrer sur les tâches les plus essentielles. Si 79 % des dirigeants reconnaissent que l’adoption de l’IA est essentielle pour rester compétitif , 59 % d’entre eux sont soucieux d’en mesurer les gains de productivité et 60 %. Alors que les dirigeants se doivent de transformer les gains de productivité individuels en impact organisationnel, les employés n’attendent pas pour sauter le pas :

2. Pour les employés, l’IA change la donne et ouvre à des opportunités de carrière

L’étude révèle également l’impact que l’IA commence à avoir sur le marché du travail. Alors que la perte d’emploi liée à l’IA est un sujet préoccupant pour certains, nos données montrent que davantage d’actifs envisagent de changer de carrière, et que ceux possédant des compétences en IA seront recrutés en priorité. La majorité des dirigeants (55%) se disent inquiets face à la pénurie de talents, notamment dans la cybersécurité, l’ingénierie et la conception créative.

Alors que 66% des dirigeants quelqu’un qui n’a pas de compétences en IA (contre 58% en France), seuls a suivi une formation à l’IA au sein de son organisation. Les actifs se forment par eux-mêmes. Depuis la fin de l’année dernière, nous avons ainsi constaté une forte augmentation d’utilisateurs LinkedIn ayant ajouté des compétences en IA telles que Copilot et ChatGPT à leur profil (x142) et une augmentation de 160% du nombre de profils non techniques qui suivent des formations en ligne LinkedIn pour développer leur maitrise de l’IA.

Les offres d’emploi sur LinkedIn qui comportent une mention liée à l’IA engendrent aujourd’hui une augmentation de 17% du nombre de candidatures, révélant ainsi un mouvement double : les organisations qui dotent leurs employés d’outils et de formations en matière d’IA attireront les meilleurs talents, et les professionnels qui se perfectionnent en IA auront un avantage certain.

3. L’émergence des utilisateurs intensifs d’IA et ce qu’ils nous disent du futur du travail

L’étude a mis en évidence quatre types d’utilisateurs de l’IA : les sceptiques qui n’utilisent les solutions IA que très rarement, les novices qui découvrent tout juste la technologie, les utilisateurs curieux qui se forme de plus en plus aux usages de l’IA et enfin les utilisateurs intensifs . Les utilisateurs intensifs ont complètement repensé leurs journées de travail grâce à l’IA, ce qui leur permet de gagner 30 minutes par jour grâce à l’automatisation de tâches répétitives. Plus de 90 % d’entre eux affirment d’ailleurs que l’IA contribue à alléger leur charge de travail et à rendre ce dernier plus agréable, ce qu’ils n’arrivent pas à mettre en œuvre sans son aide. 85% des utilisateurs intensifs démarrent leur journée avec l’IA (84% en France) et 85% l’utilisent afin de préparer leur journée de travail du lendemain (85% en France).

On retrouve les utilisateurs intensifs dans des organisations précurseurs et à l’écoute de ces évolutions. Ils sont 61% plus susceptibles d’avoir entendu leur PDG parler de l’importance d’utiliser l’IA générative au travail 53% plus susceptibles d’être encouragés par la direction à réfléchir à la façon dont l’IA peut transformer leur métier et 35% plus susceptibles de recevoir une formation à l’IA adaptée à leur rôle.

“L’IA redéfinit le travail et il est clair que nous avons besoin de nouvelles références”, a déclaré Ryan Roslansky, PDG de LinkedIn. “Les dirigeants qui favoriseront l’agilité au statu quo et qui investiront dans le développement des compétences de leurs collaborateurs donneront à leurs organisations un avantage concurrentiel et s’appuieront sur des équipes plus efficaces, engagées et inclusives”.

Maitriser l’art du « prompt » pour gagner en productivité

Nous avons tous appris à utiliser un moteur de recherche et à identifier les quelques mots justes pour obtenir les meilleurs résultats. L’IA nécessite des formulations davantage contextualisées comme si vous déléguiez une tâche à un collègue. Et face à la boîte de dialogue vide, on est peut-être atteint du syndrome de la page blanche et se demander par où commencer.

Aujourd’hui, nous annonçons plusieurs nouveautés dans Copilot pour Microsoft 365 afin de vous accompagner dans ce nouvel exercice :

  • Si vous avez le début d’un prompt, Copilot vous proposera de le compléter automatiquement en suggérant une formulation plus détaillée pour obtenir un meilleur résultat. Cela vous permettra de gagner en rapidité et aussi de trouver de nouvelles idées pour tirer parti de la puissance de Copilot. Parfois, vous savez exactement ce que vous voulez, mais vous ne savez pas comment le demander. Grâce à sa nouvelle fonction de réécriture, Copilot transforme une requête simple en une requête enrichie et plus complète d’un simple clic.
  • « Catch Up », une nouvelle interface de chat qui fait apparaître des informations personnelles basées sur votre activité récente, fournit des recommandations personnalisées. Par exemple, “Vous avez une réunion avec le directeur marketing jeudi. Nous allons vous aider à la préparer – cliquez ici pour obtenir des notes détaillées”.
  • Les besoins et les méthodes de travail diffèrent en fonction de la nature de votre profession. Pour vous aider à rédiger des prompts adaptés à votre métier, vous pourrez bientôt créer, publier et gérer dans Copilot Lab des requêtes personnalisées.
    Ces fonctionnalités seront disponibles dans les prochains mois et dans un futur proche, nous travaillons à faire évoluer Copilot pour qu’il vous pose des questions et vous permette d’être encore plus efficace et précis dans votre travail.

Rendez-vous sur notre site internet WorkLab pour consulter l’intégralité du rapport Work Trend Index (en anglais), et sur LinkedIn pour en savoir plus sur l’impact de l’IA sur le marché du travail en consultant la publication de Karin Kimbrough, Cheffe Economiste chez LinkedIn.

A noter que plus de 50 cours sont disponibles gratuitement sur LinkedIn pour permettre à toutes et à tous, quel que soit leur niveau, de développer et d’enrichir leurs compétences en matière d’IA.

Related Posts

Wir stellen vor: Copilot+ PCs

Im Rahmen eines Events auf unserem neuen Microsoft-Campus haben wir heute eine neue Kategorie von Windows-PCs, die für künstliche Intelligenz (KI) entwickelt wurden, vorgestellt: Die Copilot+ PCs.

Introducing Copilot+ PCs

Today, at a special event on our new Microsoft campus, we introduced the world to a new category of Windows PCs designed for AI, Copilot+ PCs.