« Open Notre-Dame » : Microsoft et Iconem associent leurs compétences pour contribuer à la restauration de Notre Dame à travers un projet open data

CP OND

Issy-les-Moulineaux, le 17 mai 2019 – Microsoft et Iconem annoncent le lancement de “Open Notre Dame”, une mise à disposition des données visuelles en open source, destinée à mieux comprendre et analyser l’édifice dans son histoire. Cette initiative contribuera non seulement à rassembler et analyser un maximum de documents existants sur le monument mais également à produire des modèles 3D pour les mettre à disposition de tous. A travers ce projet, Iconem et Microsoft entendent contribuer à la préservation et à la diffusion du patrimoine français.

 

Un constat initial : des millions d’images dispersées de Notre-Dame

Depuis le XVe siècle, la cathédrale Notre-Dame de Paris a fait l’objet de nombreuses représentations figurées (peintures, gravures, dessins, plans, relevés puis photographies, films), jusqu’aux millions d’images de touristes et de Parisiens de notre siècle.
Cette masse de documents donne à voir l’édifice dans ses évolutions et permet de prendre conscience de la transformation du monument et de son environnement à travers le temps. Chaque image est importante car elle constitue un témoignage qui représente l’édifice sous un point de vue et à un moment différent. Cet ensemble de données est donc crucial pour le projet de restauration, car c’est en comprenant le passé du monument que l’on fera les meilleurs choix pour son avenir. Aujourd’hui ces données sont très nombreuses (elles se comptent en millions), bien souvent hétérogènes (plans, dessins, photographies, films…) et dispersées (dans les collections publiques ou privées).

 

Une ambition : créer une base d’images au service des acteurs du patrimoine

Des techniques récentes de vision artificielle (Structure from Motion et Multi-View Stereo) permettent d’agréger automatiquement ces données et de les classer dans le temps et dans l’espace et leur déploiement est rendu possible par l’utilisation de la puissance de calcul du Cloud Computing. Plus encore, si les données photographiques sont assez nombreuses, elles permettent de générer des modèles 3D de l’édifice. Ceux-ci permettront de :

  • Compléter le relevé haute définition de Notre-Dame dans l’état actuel, pour conserver un modèle au service des experts et architectes ;
  • Finaliser un modèle 3D temporel, intégrant le relevé après l’incendie de Notre-Dame, avec toute la documentation historique existante sur la cathédrale – photos d’archives et des visiteurs, plans, coupes, modèles 3D – pour disposer de l’évolution historique de la cathédrale avant et après incendie.

 

Des données en open source, ouvertes à tous

Les modèles temporels de la cathédrale Notre-Dame de Paris seront notamment mis à disposition sur GitHub, première plateforme de développement de logiciel au monde. L’ouverture et la mise en commun de toutes ces données via GitHub viendront directement alimenter différentes initiatives et compétences : l’EPFL de Lausanne (qui crée des modèles dynamiques de villes), Inria, le consortium Huma-Nun (CNRS et Archeovision) et permettront d’alimenter toutes les études scientifiques autour de l’édifice.
De nombreux partenaires contribuent déjà au projet grâce à leurs relevés, images, et plans qui serviront de base à ces modèles open source : des images aériennes (Yann Arthus-Bertrand, TSVP), des images très haute résolution (société Cornis et premiers relevés par Iconem) les milliers d’images de documentation réalisées par Ubisoft.

« Nous avons tous été émus par le drame qui a touché la cathédrale Notre-Dame. Microsoft s’attache plus que jamais à mettre la technologie au service de la préservation du patrimoine. Nous avons noué un partenariat de longue date avec Iconem avec la numérisation de la cité antique de Palmyre en Syrie ou encore plus récemment la modélisation en réalité mixte du Mont Saint Michel. C’est donc tout naturellement que nous avons élaboré ensemble ce projet « Open Notre-Dame » pour disposer des données disponibles sur ce monument, créer des modèles de référence et permettre à chacun d’avoir accès à cette matière indispensable au projet de reconstruction » commente Carlo Purassanta, Président de Microsoft France.

« La valeur universelle de Notre-Dame invite chacun à s’engager, dans la mesure de ces compétences, pour aider à sa restauration. Les approches numériques ouvrent de nouveaux outils de compréhension de notre patrimoine culturel, qui, mise au service des restaurateurs, permettront de choisir les options de restauration les mieux adaptées à l’histoire de l’édifice. Nous espérons, à travers l’initiative “Open Notre-Dame” apporter une pierre utile à cet effort collectif de réparation » conclut Yves Ubelmann, Président et co-fondateur d’Iconem.

 


A propos de Microsoft

Leader des plateformes et des services de productivité, Microsoft donne à chaque individu et chaque organisation les moyens de réaliser ses ambitions, dans un monde fondé sur le Cloud et la mobilité.
Au cœur de l’écosystème numérique français depuis plus de 30 ans, Microsoft France, présidée par Carlo Purassanta depuis septembre 2017, rassemble plus de 1 600 collaborateurs au sein de son Campus d’Issy-les-Moulineaux, sous le signe de l’ouverture, de la créativité et de la collaboration.
Avec un tissu de plus de 10 500 partenaires business, technologiques, acteurs du secteur public, chercheurs ou start-ups, acteur responsable, Microsoft France s’engage en faveur de l’égalité des chances et de l’éducation au numérique aux côtés des associations sur l’ensemble du territoire.

 

A propos d’Iconem

Iconem développe depuis 2013 des technologies pour conserver les sites historiques les plus menacés. Actif en Syrie, Irak, Afghanistan, Lybie, Soudan, Yemen, Iconem travaille actuellement dans plus de trente pays, pour constituer une mémoire numérique du patrimoine culturel le plus fragile, grâce aux technologies les plus récentes (drones, intelligence et vision artificielle). Iconem travaille régulièrement pour l’Unesco, pour des fondation internationales (AKTC) ainsi que de grandes institutions culturelles (Le Grand Palais, le British Museum, l’IMA…).

 


Contacts presse
Hopscotch pour Microsoft

Marlène Para – 01 41 34 23 74 – mpara@hopscotch.fr
Aurélien Flaugnatti – 01 58 65 01 35 – aflaugnatti@hopscotch.fr

Articles Similaires