Préserver l’innovation et la culture d’entreprise : la priorité des dirigeants face à la pérennité du travail hybride

Femme qui travaille sur son ordinateur

Issy-les-Moulineaux, le 15 octobre 2020 – Microsoft dévoile aujourd’hui les résultats de la deuxième édition de l’enquête « Work.Reworked » réalisée en collaboration avec KRC Research, Boston Consulting Group et le Dr Michael Parke de la Wharton School1. Menée en août 2020 auprès de 9000 collaborateurs et dirigeants dans 15 pays d’Europe occidentale dont la France, l’étude analyse leur expérience du travail à distance et leurs attentes pour l’avenir.

 

  • Près de 90% des dirigeants sont prêts à adopter durablement le travail hybride et indiquent que leur entreprise est aussi productive depuis sa mise en place
  • 59% d’entre eux y voient des bénéfices en termes de réduction des coûts et d’empreinte environnementale
  • Les collaborateurs ne veulent pas passer plus d’un tiers de la semaine en dehors du cadre traditionnel de l’entreprise

Parmi les principaux enseignements pour la France :

Un rythme de travail flexible et hybride qui va perdurer

Si en 2019, seules 15 % des entreprises françaises avaient mis en place une politique de travail à distance, elles sont aujourd’hui près de 77%. En effet, collaborateurs et dirigeants voient de réels avantages à maintenir le travail hybride au-delà de la situation pandémique actuelle.

  • Parmi les principaux bénéfices soulignés par les collaborateurs, ils retiennent la possibilité :
    • De s’habiller de manière plus décontractée (56%)
    • De personnaliser son espace de travail (45%)
    • D’avoir plus de temps pour ses loisirs (39%)
    • D’avoir plus de temps pour sa famille (37%)
  • Quant aux dirigeants, ils sont plus de la moitié (56%) à considérer le travail hybride comme un moyen de réduire à la fois les coûts et l’empreinte environnementale de leur entreprise.
  • 9/10 dirigeants ont fait état d’une productivité égale ou accrue grâce au travail à distance.

Enfin, que l’on soit collaborateur ou dirigeant, tous s’accordent sur un point, le temps passé au bureau est un puissant vecteur de maintien du lien social :

  • En moyenne, les collaborateurs français ont indiqué qu’ils souhaiteraient passer seulement un tiers (32%) de leur temps hebdomadaire en dehors du milieu de travail traditionnel.
  • Parmi les dirigeants, 37% admettent avoir du mal à maintenir le lien et un esprit d’équipe face au travail à distance généralisé.

Un défi culturel impactant l’innovation en entreprise

D’après les résultats de l’étude Work.Reworked 2020, le plus grand défi des entreprises lors du passage au travail à distance, est moins lié à la continuité de l’activité ou à l’adoption de la technologie, qu’au maintien d’une culture d’entreprise solide.

  • Les trois principaux défis relevés par les collaborateurs face au travail à distance sont :
  • Maintenir une culture d’entreprise
  • Préserver une cohésion d’équipe
  • Faire face à la multiplication des silos.
  • Le sentiment d’être moins connectés les uns aux autres semble avoir un effet sur la capacité des équipes à partager et à innover :
  • Alors qu’en 2019, 56 % des dirigeants français pensaient que leurs entreprises étaient innovantes en matière de produits et services, ils ne sont plus que 44 % à partager ce sentiment cette année.

Les principaux enseignements pour stimuler la productivité et l’innovation dans un environnement de travail hybride

 Créer un climat de confiance

L’instauration d’un climat de confiance semble être un marqueur fort de l’autonomisation des collaborateurs, particulièrement présent dans les entreprises dites « innovantes ». Ainsi, les collaborateurs français faisant parti de ces entreprises font état d’une expérience professionnelle très différente de celle de leurs pairs :

  • 58 % des collaborateurs d’entreprise dites “innovantes” affirment qu’ils peuvent prendre une décision sans l’intervention d’un responsable contre 24 % pour les autres entreprises françaises.
  • 75% d’entre eux estiment également qu’il est normal de faire des erreurs contre 40 % dans les autres structures.

Préserver la concentration ou le « flow state » des collaborateurs

La notion de « flow state », qui s’est popularisée ces dernières années, décrit le moment où une personne est en mesure de consacrer toute son attention à la tâche à accomplir. Préserver la concentration des collaborateurs est un excellent moyen de donner un coup de fouet à l’innovation :

  • Environ 70 % des personnes qui sont en mesure de consacrer toute leur attention à la tâche à accomplir disent qu’elles sont davantage proactives et suggèrent des solutions innovantes.
  • Accompagner et aider les managers par la formation
  • 64 % des managers français estiment ne pas avoir encore appris à déléguer ni à responsabiliser efficacement leurs équipes à distance.

 “ Les dirigeants ont dû faire face à de nombreux défis dans le contexte inédit de ces derniers mois, tant pour maintenir l’activité que pour garantir le bien-être de leurs collaborateurs. Le principal enseignement qui ressort de cette étude est que le succès du travail d’équipe dans un environnement hybride va au-delà de la simple maitrise des outils technologiques. L’innovation est alimentée par le sentiment d’appartenance, de confiance et d’empathie. Ainsi, le défi pour les entreprises sera de s’assurer du maintien du lien social et d’une cohésion entre collaborateurs. C’est la clé pour innover au service de la performance des entreprises.“ commente Nadine Yahchouchi, directrice de l’entité M365 chez Microsoft France.

 

1 Etude menée dans 15 pays européens en août 2020 (Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Italie, Irlande, Pays-Bas, Norvège, Portugal, Espagne, Suède, Suisse et Royaume-Uni). L’enquête en ligne a été conçue et menée par KRC Research en partenariat avec Boston Consulting Group et supervisée par le Dr Michael Parke, professeur à la Wharton School de l’Université de Pennsylvanie. KRC a interrogé environ 9 000 cadres et employés de grandes entreprises (plus de 250 employés) dans 11 secteurs (construction, biens de consommation, services aux consommateurs, services financiers, soins de santé, industrie, pétrole et gaz, secteur public, technologie, télécommunications et services publics) avec un échantillon moyen de 600 répondants par pays (500 employés et 100 cadres).

Les données mentionnées dans ce document proviennent des résultats observés en France.

Les répondants n’ont pas été informés que Microsoft avait commandé l’enquête.

Contacts presse :

Hopscotch pour Microsoft

Marlène Para – 01 41 34 23 74 – mpara@hopscotch.fr

Articles Similaires