Dans les coulisses de la Paris Games Week

Xbox

Dans les coulisses de la Paris Games Week


La Paris Games Week, qui s’est tenue du 1er au 5 novembre 2017 à la Porte de Versailles, était l’occasion de découvrir l’incroyable richesse de l’univers vidéoludique. Pour Microsoft, cette année avait une saveur toute particulière à quelques jours de la sortie de la Xbox One X, la console la plus puissante au monde. Visite sur le stand Xbox de l’un des plus grands salons du jeu vidéo au monde.


« C’est une grande fête du jeu vidéo », résume Hugues Ouvrard, directeur général de Xbox France. Et pour cause : la huitième édition de la Paris Games Week a une nouvelle fois tenu ses promesses avec 304 000 visiteurs venus voir les 182 exposants répartis sur 80 000 m² au Parc des Expositions de Paris. Créée en 2008 à l’initiative du Syndicat des Éditeurs de Logiciels de Loisirs (SELL), la « PGW » s’est peu à peu imposée parmi les salons du jeu vidéo les plus fréquentés au monde, juste derrière la Gamescom de Cologne et le Taipei Game Show.

Pour le SELL, cette édition marque un tournant grâce à ses conditions d’accueil améliorées, la présence des trois grands constructeurs de consoles et ses nombreux événements, dont un concert symphonique au Grand Rex. Né en 1995, le SELL a pour mission de défendre les intérêts du jeu vidéo et des joueurs auprès des institutions et des médias. À ce jour, le syndicat regroupe une vingtaine d’acteurs du jeu vidéo, dont Microsoft, représenté au conseil d’administration par Hugues Ouvrard.

« La Paris Games Week est un moment clé de l’année. Le salon est positionné idéalement, quatre mois après l’E3 et juste avant la période de Noël », précise Hugues Ouvrard.

Placée stratégiquement en fin d’année, après le salon californien en juin et le salon allemand en août, la grand-messe du jeu vidéo en France est donc l’occasion de présenter les jeux phares qui trôneront au pied du sapin, mais aussi les premiers titres de l’année suivante. En outre, c’est « une opportunité unique d’aller à la rencontre du public français et de présenter de nouveaux contenus sur un marché crucial pour Xbox », précise Bruno Galet, producteur chez Magic Design Studios.

Sur les 900 m² du stand Xbox, tout était prévu pour satisfaire les milliers de visiteurs se pressant dans les allées du salon avec en particulier la centaine de bornes de jeu dotées d’un équipement de qualité professionnelle, notamment des écrans gaming 4K Samsung. Le très attendu PlayerUnknown’s Battleground (PUBG) occupait à lui seul près de la moitié du stand.

Preuve de l’importance du salon sur la scène internationale, Aaron Greenberg, directeur marketing de la branche Xbox, avait fait le déplacement à Paris pour dévoiler la sortie de PUBG en exclusivité console sur Xbox One. Il était d’ailleurs accompagné de Chang Han Kim et Brendan Greene, les créateurs du jeu, pour une conférence retransmise en direct sur les réseaux sociaux. Déjà disponible en accès anticipé sur PC, le jeu de survie en ligne réunit plus de 20 millions de joueurs, et le succès devrait aussi être au rendez-vous sur Xbox dès sa sortie le 12 décembre.

« PlayerUnknown’s Battleground, c’est le succès du salon, en témoignent les quatre heures de file d’attente pour l’essayer », se réjouit Hugues Ouvrard.

Outre PUBG, à l’honneur sur le stand avec un espace multijoueur d’une cinquantaine de places, une quinzaine de jeux étaient présentés, dont des titres phares tels que La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre, près d’un dragon grandeur nature flanqué d’orques, ou Forza Motorsport 7, derrière une flamboyante Porsche GT3. Développé par Turn 10 Studios et publié par Microsoft Studios, le dernier opus de la franchise Forza tenait d’ailleurs une place de choix sur le stand Xbox, avec plusieurs bornes de jeu classiques ainsi que des simulateurs de conduite dernier cri. Il faut dire que le jeu de course constitue une véritable vitrine technologique démontrant toute la puissance de la Xbox One X : outre le support de la 4K et du HDR, Forza 7 a ébloui les visiteurs par ses courses réalistes influencées par une météo dynamique.

À côté des jeux AAA, les visiteurs ont aussi pu découvrir plusieurs titres indépendants nés grâce au programme ID@Xbox. Lancée en 2013, cette initiative permet aux studios indépendants de recevoir des kits de développement gratuits, une assistance technique ou encore des accès aux moteurs tels qu’Unity ou Unreal Engine. À ce jour, plus de 2000 studios ont reçu des kits de développement. C’est notamment le cas de Magic Design Studios, venu présenter son jeu d’action et plateformes Unruly Heroes. « Nous avons eu des échanges très réguliers avec l’équipe et avons bénéficié d’un vrai suivi », estime Mérédith Alfroy, responsable marketing du jeune studio montpelliérain.

Pour le producteur Bruno Galet, « ID@Xbox est le programme le plus avancé d’aide aux développeurs indépendants. C’est le genre d’initiatives dont nous avons besoin pour grandir et être visibles. »

« C’est un programme très important, confirme Hugues Ouvrard. Peut-on concevoir un monde où seuls des blockbusters hollywoodiens seraient diffusés au cinéma ? Pour qu’un secteur culturel s’épanouisse pleinement, il faut une offre variée. Les jeux indépendants permettent d’exprimer une créativité et des spécificités locales moins présentes dans des jeux AAA destinés au marché mondial. »

Les studios français (ils sont plus de 80 à avoir reçu des kits de développement) sont d’ailleurs bien représentés dans le programme ID@Xbox avec 28 jeux déjà publiés et plus de 50 titres en cours de développement.

Entre les grandes licences et les jeux indépendants, de nouvelles propriétés intellectuelles maison étaient également présentées aux visiteurs, à l’instar de Super Lucky’s Tale. Sorti le 7 novembre, soit le même jour que la Xbox One X, le jeu d’aventure tout public est d’ailleurs optimisé pour exploiter les capacités de la nouvelle console. « Le jeu est plus beau et plus agréable sur Xbox One X : résolution 4K, 60 images par seconde, son spatial Dolby Atmos… Et en même temps, il est parfaitement adapté aux autres machines de la famille Xbox One et aux PC Windows 10 », précise Kyle Suzuki, responsable marketing du jeu.

La Xbox One X, justement était la grande attraction du salon. Le nouveau fleuron vidéoludique de Microsoft se dévoilait au public français pour la toute première fois, quelques jours avant sa commercialisation. Les visiteurs ont ainsi pu découvrir une nouvelle expérience de jeu en véritable 4K dans des conditions idéales.

Lancée en grande pompe sur les Champs Élysées, la dernière-née de la famille Xbox One génère 40 % de puissance en plus que n’importe quelle autre console de salon. Pleinement compatible avec toute la ludothèque Xbox One, dont les jeux rétrocompatibles des deux générations précédentes de Xbox, la One X comptait à sa sortie plus de 70 jeux optimisés, c’est-à-dire améliorés pour tirer pleinement parti de la puissance de la bête.

En sortant une évolution de sa machine, Microsoft confirme vouloir dépasser la notion de « générations » de consoles. Une manière de suivre l’accélération des cycles technologiques et de répondre aux attentes toujours plus hautes des joueurs et des créateurs de jeux. « C’est une amélioration technologique qui s’inscrit dans la continuité de la huitième génération de consoles, précise Hugues Ouvrard. Elle s’adresse à des gamers plus exigeants et premiums, qui recherchent l’expérience de jeu la plus riche possible. »

En ce sens, la Xbox One X marque-t-elle un rapprochement avec le monde du PC ? « De toute évidence », affirme Christina Parker, productrice sur Sea of Thieves, un jeu de piraterie collaboratif édité par Microsoft. « Nous développons déjà nos jeux sur PC et Xbox One, donc une troisième plateforme comme la Xbox One X ne modifie pas radicalement notre façon de travailler. Mais pour la première fois, il est possible de jouer sur console en 4K et avec toutes les fonctionnalités dont le monde du PC bénéficie déjà. La One X permettra aux joueurs de découvrir la meilleure version possible de Sea of Thieves. »

« Cette nouvelle console nous pousse à faire les jeux les plus parfaits possible, c’est un outil supplémentaire pour la créativité », ajoute Meredith Alfroy.

Les visiteurs de la Paris Games Week ne s’y sont pas trompés : chaque jour, plusieurs centaines de joueurs se sont massés autour du stand Xbox pour tester les jeux, quitte à patienter plusieurs heures, ou pour assister aux nombreuses animations organisées sur la scène principale. Entre tournois, démonstrations, invités de marque et distributions de goodies, les visiteurs ont été gâtés, certains ayant même la chance de repartir avec une Xbox One X sous le bras. Sur les réseaux sociaux aussi, la marque au X a réussi à s’imposer en organisant des live et des concours sur Twitter et Snapchat, sans oublier un mini-jeu intégré à Facebook Messenger récompensant les meilleurs joueurs.

« Le bilan est extrêmement positif, conclut Hugues Ouvrard. Nous avons encore une fois marqué la PGW de notre empreinte avec notre scène. Les habitués de l’événement savent bien qu’il se passe toujours quelque chose de différent chez nous. » À voir l’ambiance devant la scène, le public s’est effectivement pris au jeu, faisant de cette PGW 2017 une fête réussie.