Passer au contenu principal

4 idées reçues sur l’IA

Experte en intelligence artificielle chez Microsoft au sein des équipes de Kevin Scott, Allison Karmel est souvent confrontée à des idées reçues sur l’IA. Ces malentendus, loin d’être des obstacles, sont pour elle l’opportunité d’engager la discussion afin de rappeler que l’IA ne propose pas de réponses simples, mais offre plutôt une exploration de notre avenir. Dans cet article, nous vous proposons de déconstruire les quatre idées reçues qui sont le plus fréquemment objectées à Allison.

Idée reçue n°1 : L’IA va nous faire perdre notre emploi

La question n’est pas de savoir si l’IA va transformer les métiers – c’est une certitude, mais de réfléchir et comprendre les opportunités qu’elle va nous offrir en nous permettant de repenser notre manière de travailler et d’intégrer de nouveaux outils dans nos tâches quotidiennes. Par exemple, une IA capable de générer du code informatique ou de résumer les données d’un tableur Excel peut nous libérer du temps pour nous concentrer sur des tâches plus stratégiques et créatives. L’IA nous libère du temps de travail en prenant en charge des tâches fastidieuses. Cela nous confronte à la question : « A quoi voulez-vous consacrer votre temps ? »

Idée reçue n° 2 : L’IA est réservée aux personnes travaillant dans le secteur de la tech

L’IA est accessible à toutes et à tous. Nous l’utilisons souvent sans même nous en rendre compte, que ce soit via un moteur de recherche, des recommandations d’achat ou en rédigeant un email à l’aide de suggestions de texte. L’IA ne se limite pas à la technologie, elle s’étend à d’autres domaines comme la santé par exemple, où elle est capable d’améliorer la précision d’un diagnostic ou l’efficacité des praticiens. Elle facilite la transcription et la synthèse des notes ainsi que le remplissage de formulaires. Cela permet aux soignants d’être davantage présents auprès de leurs patients, c’est ici un exemple concret de la manière dont l’IA peut nous permettre d’être plus humains

Idée reçue  n° 3 : L’IA est une seule et même chose

L’IA n’est pas une technologie unique, mais un ensemble de technologies que nous utilisons quotidiennement, que ce soit à travers les moteurs de recherche, les applications de messagerie, ou même des dispositifs médicaux tels que le suivi continu de la glycémie. Comprendre les différentes applications propulsées par l’IA est essentiel pour nous assurer d’utiliser l’outil d’IA le plus fiable et adapté à chaque tâche. Cela nous permet d’optimiser notre utilisation de l’IA, en tirant parti de sa diversité pour des résultats plus adaptés à nos besoins individuels.

Idée reçue n° 4 : L’IA est intrinsèquement biaisée et devrait être tenue à l’écart

Il est vrai que l’IA peut présenter des biais, que ce soit à travers des modèles de langage entraînés par des opinions en ligne ou des données reflétant des préjugés sociaux. Cependant, il est important d’utiliser l’IA de manière consciente, en comprenant comment les systèmes sont construits. Les développeurs doivent s’efforcer de former les systèmes sur des ensembles de données diversifiés et représentatifs, et d’utiliser des algorithmes impartiaux et transparents. Les entreprises doivent également adopter une approche responsable de l’IA. Comprendre les nuances de l’IA, y compris ses biais, ses défauts et ses forces, est essentiel pour l’intégrer de manière positive dans nos vies. Cela nécessite une prise de conscience similaire à celle que nous avons développée concernant la nature parfois peu fiable de l’information en ligne. En apprenant les biais de l’IA, en comprenant ses lacunes et ses points forts, nous sommes mieux équipés pour utiliser cet outil technologique de manière à le rendre bénéfique dans notre quotidien.