Passer au contenu principal

Comment le Lyonnais Cosmo Tech contribue à bâtir un “french” métavers ​pour l’industrie ​avec ses jumeaux ​​numériques

Non, le métavers n’est pas planétaire ni sans frontières, il a une couleur locale, des champions en région comme Cosmo Tech à Lyon. Partenaire de Microsoft France, l’entreprise propose des jumeaux numériques simulables à 360° pour des organisations complexes tels que les chaînes de production, les supply chain, ou les réseaux électriques. « La simulation permet de regarder l’ensemble des futurs possibles et de choisir le plan optimal en termes financiers mais aussi de résilience et de réduction de l’empreinte carbone », résume son co-fondateur et CEO, Hugues de Bantel 


 

Les brumes du métavers se dissipent et quelques certitudes se font jour, sur sa prétendue “nouveauté” notamment. L’innovation vient des combinaisons inédites de technologies déjà existantes. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un œil sur les (très) nombreux domaines couverts par le Metaverse Standards Forum, qui rassemble plus de 1800 entreprises travaillant à l’interopérabilité de leurs solutions. Par ailleurs, le métavers n’émerge(ra) pas de façon homogène partout sur la planète, à un rythme identique dans l’univers des jeux, de la culture et des applications industrielles. 

L’histoire de Cosmo Tech le démontre à l’envi. Elle débute en 2010 à Lyon. Rappelons que Auvergne Rhône-Alpes est la deuxième région française sur le plan numérique, qui est explicitement identifié comme un axe de croissance prioritaire. Lyon, c’est ainsi la ville de naissance de Cegid, l’une des entreprises pionnières de secteur des logiciels, créée par Jean-Michel Aulas en 1983 – qui est aussi l’année d’implantation de Microsoft en France. Lyon, c’est encore la ville de l’ENS Lyon, où Michel Morvan, l’un des deux cofondateurs de Cosmo Tech, est professeur et était jusqu’en 2008 chercheur en informatique et mathématiques. Il travaille alors sur un langage de modélisation des systèmes complexes : CoSML. Convaincu de tenir là une innovation majeure, il s’appuie sur son modèle pour créer Cosmo Tech avec Hugues de Bantel et des membres de son équipe en 2010. Douze ans plus tard, l’entreprise est une référence internationale en matière de jumeaux numériques simulables et compte parmi ses clients de grands comptes comme RTE ou Michelin. Elle travaille avec de grands acteurs industriels dans l’énergie ou le manufacturing, essentiellement en Europe avec des groupes d’envergure internationale. 

Depuis septembre 2020, Cosmo Tech collabore avec Microsoft, avec un objectif commun : tirer le meilleur d’Azure Digital Twins. « Auparavant, nous étions sur une autre plateforme cloud, plutôt en mode SaaS. Lorsque nous avons fait le choix d’aller sur un mode PaaS, nous avons été convaincus par Azure Digital Twins, notamment d’un point de vue technique, explique Hugues de Bantel. La connexion de la plateforme Enterprise d’Azure et la partie IoT nous permettaient d’accélérer le déploiement de notre plateforme. » 

Outre la “scalabilité” permise par le cloud Azure, Cosmo Tech voit dans Microsoft « un véritable partenaire business qui nous permet de faire ce que nous voulions, et de le faire plus vite ! » Cosmo Tech a fait le choix d’intégrer totalement sa solution sur Azure Digital Twins. « Nous avons évidemment dû un peu adapter notre produit pour assurer sa compatibilité avec Azure Digital Twin. Cela a nécessité du travail mais aujourd’hui, Azure Digital Twin et la plateforme de Cosmo Tech sont totalement interopérables avec une expérience optimale pour nos clients. » 

Aujourd’hui, Microsoft et Cosmo Tech travaillent à une intégration dans la marketplace Azure de Cosmo Tech ainsi qu’à faciliter le déploiement chez les clients. « Au niveau produit, nous commençons à déployer de nouveaux clients sur Azure. Nous avons embarqué nos premiers partenaires, et nous allons bien sûr poursuivre dans cette voie. » L’histoire n’est pas prête de s’arrêter ! 

Demain, des usines pilotées par des jumeaux numériques

Un article des Échos explique en profondeur la manière dont les technologies de jumeaux numériques de nouvelle génération sont appliquées pour créer les usines du futur. L’article présente l’utilisation historique des jumeaux numériques et la manière dont cette technologie en pleine évolution sera utilisée à l’avenir – des usines intelligentes à la modélisation et à la simulation de réseaux et de systèmes extrêmement complexes. Parmi les exemples, citons SystemX, basé dans le nouveau pôle de recherche français de Paris-Saclay, et l’institut de recherche français CEA-List. 

L’article explore comment le client de Cosmo Tech, Réseau de Transport d’Electricité (RTE), utilise ses Simulation Digital Twins pour modéliser et simuler l’évolution future de son réseau complexe. En tant que gestionnaire du réseau de transport d’électricité (GRT) français, RTE supervise un réseau de 105 00 kilomètres de lignes à haute et très haute tension et de 200 000 pylônes de transmission, considéré comme l’un des plus complexes inventés par l’homme. En simulant ses stratégies de gestion des actifs, RTE exécute désormais des scénarios pour comprendre et prendre des décisions rentables sur le remplacement ou la réparation d’actifs spécifiques. Cette approche permet à RTE d’économiser ses coûts de maintenance sans impacter le service client et d’optimiser la robustesse du réseau de transport d’électricité français dans un environnement particulièrement complexe et incertain.