Passer au contenu principal
I-Remember

I-Remember : Quand l’IA aide les personnes atteintes d’Alzheimer à reconnaître leurs proches

Aujourd’hui, environ 50 millions de personnes vivent avec la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes de pathologies neurodégénératives. Sans traitement connu et souffrant d’une mauvaise compréhension des mécanismes qui la régissent, Alzheimer est une maladie qui peut faire souffrir les patients, leurs soignants ainsi que leurs proches. En effet, 60% des soignants déclarent des niveaux élevés de stress émotionnel.

C’est ainsi que, sensibles aux difficultés rencontrées par les patients et des soignants, RedWalls, une équipe d’étudiants de l’Institut national tunisien des sciences et technologies appliquées (Insat), se sont réunis pour développer une solution permettant d’alléger certains des fardeaux de la maladie. Présentée à l’occasion de Imagine Cup, concours technologique à destination des étudiants, l’équipe composée de Mohamed Said Fayache, Achraf Feydi et Meriem Zhang s’est hissée jusqu’à la finale mondiale. Inspirés par le film Still Alice et par l’expérience vécue de la maladie par l’un de leur proche, ils développent une application appelée I-Remember, destinée à aider à la fois les patients et leurs soignants.

« Nous sommes heureux que la technologie puisse aider à soulager certains aspects de cette maladie » déclare Meriem Zhang. « Un des membres de notre équipe est directement impacté puisqu’un membre de sa famille est atteint d’Alzheimer. Nous sommes donc fiers de pouvoir contribuer à faire bouger les choses. »

I-Remember illustration 2

Un visage familier

L’un des fondements clés de l’application I-Remember est d’aider les patients à se souvenir des personnes et de leur visage. Un aspect de cette fonctionnalité est une galerie d’images, qui peut contenir des photos d’événements importants tels que les anniversaires de famille, avec une description des personnes photographiées, des détails de l’occasion, du lieu et de la date.

En outre, l’équipe a également utilisé un certain nombre d’outils Microsoft pour développer une solution de reconnaissance faciale grâce à l’intelligence artificielle (IA), qui peut être utilisée pour fournir automatiquement des informations sur une personne à un patient, simplement en tenant une caméra de smartphone devant son visage. Basé sur Face, qui fait partie des services cognitifs d’Azure, les utilisateurs peuvent également ajouter de nouveaux visages et les étiqueter de sorte que les nouvelles personnes soient plus susceptibles d’être reconnues lors des prochaines visites.

D’autres outils pratiques incluent des jeux cognitifs pour aider à garder l’esprit des patients vif et engagé, ainsi qu’un calendrier pour les aider à se tenir au courant des événements de la journée. En effet, les personnes atteintes d’Alzheimer souffrent fréquemment d’anxiété quand elles ne se souviennent pas de ce qu’elles font ou des personnes qui sont présentes, c’est pourquoi ces fonctions de déclenchement de la mémoire sont source de confort.

Une autre fonctionnalité, optimisée par Azure Maps, est la capacité d’urgence, qui fournit un accès facile aux services d’urgence si un patient en a besoin. Cette fonctionnalité est également présente dans une application « compagnon » pour le soignant en partageant la position du patient en temps réel.

Étant donné que les personnes atteintes de maladies neurodégénératives peuvent être amenées à se perdre facilement, les options permettant de suivre la localisation de ces patients ou d’être alertés s’ils quittent une « zone de sécurité » prédéterminée, sont particulièrement importantes pour les équipes de soin.

L’application pour soignants dispose d’autres fonctionnalités : explications de divers aspects de la maladie, réactions à tenir face à certaines situations, comme par exemple des conseils sur la façon d’expliquer la maladie aux enfants, qui peuvent avoir des proches atteints d’Alzheimer…

L’équipe RedWalls prévoit de procéder à des tests de l’application avant de la modifier en fonction des commentaires, afin d’en fournir une version plus complète. « Il n’existe aujourd’hui aucun remède contre la maladie d’Alzheimer ni aucun moyen de ralentir sa progression », déclare Achraf Feydi.

Mais comme l’a dit Robert A. Heinlein, tout est théoriquement impossible, jusqu’à ce que ce soit fait. Aujourd’hui, avec une technologie comme l’IA, la seule chose qui puisse nous faire abandonner notre lutte contre cette maladie, c’est de la considérer comme incurable.